21 mai 2017

LES CRIMINELS SE DÉMASQUENT !


Un réseau de pédophilie veut enlever un enfant : une mère de famille vous fait vivre en direct les manœuvres de ce gang qui infiltre l’Administration .
 https://contrelescriminels.wordpress.com/…/17/first-blog-p…/ 
AVIS AUX ASSASSINS DE SYLVIE HEFFINGER, et MESSAGE À L'INTENTION DES FONCTIONNAIRES ET DU PUBLIC.
Notre amie Sylvie Heffinger est actuellement l'objet d'une TENTATIVE DE MEURTRE qui va peut-être aboutir à sa MORT prochaine : vous en apprendrez plus bas les mobiles.
SYLVIE est une HONORABLE MÈRE de cinq enfants, à qui rien ne peut être reproché : des MÉDECINS et des PSYCHOLOGUES à la COMPÉTENCE INCONTESTABLE, des personnes ayant travaillé longtemps dans le secrétariat médical, la psychiatrie ou le social, l'ont certifié par des ATTESTATIONS écrites
que nous pouvons produire, ou vont le faire de façon imminente.
Sa SANTÉ MENTALE est également PARFAITE, quoi qu'en disent des personnes malfaisantes qui travaillent pour le RÉSEAU DE PÉDOPHILIE DU VAL-DE-MARNE, et qui ont tenté de faire interner Sylvie pour la faire taire : en effet, ELLE ACCUSE ce réseau infiltré dans l'administration, des SÉVICES subis par deux de ses ENFANTS.
D'autres CRIMINELS complices de ce même réseau ont longtemps DROGUÉ STACY, l'une des deux filles de Sylvie, pour tenter de faire oublier à cette enfant les centaines de VIOLS ORGANISÉS qu'elle a subis avec la COMPLICITÉ de certains des FONCTIONNAIRES qui avaient pourtant mission de la protéger !
(D'autres fonctionnaires se sont comporté avec courage pour ne pas se faire complices de ces crimes.)
Viols et drogue ont cessé, suite à une PLAINTE déposée par Sylvie Heffinger en 2016.
Longtemps auparavant une autre décision de Justice puis l'intervention autonome d'un officier de police avaient brièvement LIBÉRÉ STACY, mais le réseau pédocriminel trouva moyen de remettre la main sur sa victime : cette jeune fille qui fut comme sa sœur jumelle une surdouée, est aujourd'hui MENTALEMENT DÉTRUITE par les drogues.
Ces DROGUES ont été administrées à STACY, CONTRE LA VOLONTÉ DE sa mère SYLVIE Heffinger qui a pourtant toujours l'AUTORITÉ PARENTALE, au prix d'un FAUX EN ÉCRITURE commis par deux MÉDECINS CORROMPUS complices du réseau de pédophilie du Val-de-Marne.
(Des membres du réseau de pédophilie ont fait courir sur les réseaux sociaux, une rumeur selon laquelle Sylvie Heffinger aurait elle-même demandé que l'on drogue sa fille : sa plainte de 2016 et la décision de Justice qui s'ensuivit, démontrent le contraire sans contestation possible.)
Mais la plupart des SEPT PLAINTES que SYLVIE Heffinger a DÉPOSÉES depuis 2010 pour faire CESSER les VIOLS et les maltraitances subis par ses enfants, n'ont JAMAIS ÉTÉ INSTRUITES malgré l'existences de témoignages et de PREUVES MÉDICALES !
Et aucune plainte ne fut suivie d'une enquête pour mettre le réseau de pédophilie hors d'état de nuire : tout au plus un petit nombre de comparses furent-ils déplacés, sans que l'on sache trop si c'était pour les sanctionner ou pour les mettre à l'abri de poursuites ultérieures...
Par contre un sénateur et sa subordonnée, principales personnes accusées par Syvie, ont vu leurs plaintes en diffamation rapidement instruites par une Justice à deux vitesses qui ne s'est pas empressée d'enquêter sur eux comme le demandait légitimement Sylvie Heffinger : le réseau a le bras assez long pour bloquer les attaques judiciaires qui le visent !
(Ajoutons toutefois que le sénateur et sa subordonnée ont été déboutés d'une première plainte contre Sylvie... Une seconde plainte de leur part va aboutir à un procès cette année - si Sylvie Heffinger est encore vivante...)
Le même RÉSEAU PÉDOCRIMINEL est à l'œuvre depuis des années, pour BLOQUER LES DOSSIERS ADMINISTRATIFS de SYLVIE Heffinger, et la PRIVER de LOGEMENT, de REVENUS et de SOINS MÉDICAUX indispensables pour cette femme HANDICAPÉE et gravement malade.
Par exemple, son dossier de handicapée fut bloqué pendant un an et demi, ainsi que les revenus correspondants : des travailleurs sociaux malveillants et des médecins négligents ont manifestement obéi à des ordres pour priver Sylvie Heffinger de toute ressource, et elle ne doit sa survie qu'à des dons charitables (ceux qui la connaissent savent combien sont infondées les rumeurs qui ont couru à ce sujet, l'accusant de se "laisser vivre", etc.).
Sylvie Heffinger, malade et handicapée, n'a pas voulu être hospitalisée : elle a tenu le coup pour son dernier-né Leeroy qu'elle élève seule, car elle craignait que l'administration lui prenne cet enfant et ne veuille pas le lui rendre - elle craignait aussi que l'enfant subisse des maltraitances lui aussi, voire des viols ! - un ÉDUCATEUR de L'AIDE SOCIALE À L'ENFANCE DU VAL-DE-MARNE ne vient-il pas d'être arrêté pour EXHIBITION SEXUELLE devant les ENFANTS dont il avait la garde ?
Pour son fils Leeroy, Sylvie Heffinger a tout subi.
La faim, quand privée de ressource pour des raisons arbitraires elle sacrifiait son repas pour lui donner à manger.
Le froid, quand elle le recouvrait de son unique manteau, hébergée qu'elle était dans des lieux de vie précaires au régime semi-carcéral - régime injustifié, Sylvie Heffinger n'ayant aucun casier ni antécédent judiciaire : c'est ainsi que l'on traite en France, une mère de famille en révolte contre l'injustice d'un système social noyauté par des mafias aux visées criminelles !
Privations de ressources, maladie, handicap, régime semi-carcéral, hostilité incompréhensible de certains travailleurs sociaux dont des certains travaillaient dans des lieux de vie pour mères sans conjoint, rien n'est venu à bout de l'obstination de Sylvie Heffinger, rien n'a détourné cette mère de famille de son but : protéger ses enfants, faire respecter leurs Droits, assurer une bonne éducation et une vie décente à son dernier-né Leeroy dont elle s'occupe admirablement.
Pourtant l'un de ses derniers lieux de vie, le Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) de Blois, vient de signaler sa situation aux autorités judiciaires, dans le but déclaré de "venir en aide à l'enfant" - comprenez : dans le but de faire retirer la garde de l'enfant à sa mère !
Le CHRS de Blois n'a rempli aucune de ses obligations contractuelles envers Sylvie et son jeune enfant Leeroy : bien-être de l'enfant, hébergement correct individuel, recherche de logement, démarches, administratives pour faire renouveler le dossier de femme handicapée de Sylvie, obtention de soins médicaux pour cette femme malade, RIEN n'a été fait !
C'est Sylvie, le corps fatigué par la maladie et la vue usée par un éclairage insuffisant, qui s'est épuisée à faire des dizaines de démarches qui incombaient à d'autres, tandis que certains des travailleurs sociaux chargés de défendre ses Droits de tous ordres ne faisaient RIEN, et se gardaient bien d'engager des poursuites contre des ennemis cachés qui bloquaient ses dossiers administratifs !
Pour prendre les devants face une éventuelle plainte de Sylvie Heffinger contre lui, le CHRS de Blois signale à la Justice une situation précaire qu'il a lui-même partiellement causée, afin de faire retirer l'enfant Leeroy à Sylvie que chacun s'accorde à reconnaître "excellente mère"!
Des fontionnaires honnêtes - ils sont l'immense majorité en France - mettaient parfois beaucoup de bonne volonté pour qu'un dossier avance, pour qu'une allocation soit rétablie pour Sylvie et son enfant dernier-né.
Mais en même temps, une main malveillante dont l'origine n'est que trop évidente, sème le désordre dans les administrations les mieux organisées : erreurs informatiques bizarres, dossiers qui traînent pendant des mois, étonnent des fonctionnaires honnêtes qui sympathisent avec la mère et qui emploient leur compétence à y remédier.
Le réseau a le bras long, mais tout le monde n'est pas son complice !
En ce 20 mai 2017, les choses avancent enfin pour Sylvie Heffinger !
Elle va de nouveau être rétablie dans ses Droits de handicapée, soignée à domicile, pourvue d'une allocation qu'elle ne percevait plus depuis un an et demi et qui lui permettra d'élever son enfant... s'il n'est pas trop tard !
En effet, Sylvie Heffinger est épuisée par les épreuves, par la maladie, par cette tension constante contre un réseau pédo-criminel qui veut la faire craquer pour qu'elle ne puisse ni témoigner contre lui, ni l'empêcher de s'emparer du jeune Leeroy - c'est la seule explication que l'on puisse trouver rationnellement, à tant de mépris et à tant d'hostilité envers cette femme sympathique et obstinément dévouée à ses enfants.
Sylvie Heffinger va peut-être MOURIR, avant que se mette en place l'hospitalisation à domicile qui suffira à lui rendre des forces en quelques semaines à peine - et d'ailleurs, elle risque de perdre le logement précaire qui permettrait cette hospitalisation : la négligence du CHRS de Blois, et le blocage administratif venant de complices du réseau depuis 2010, sont les principales causes de cette situation.
Mais nous le déclarons au public et aux fonctionnaires, et nous en avertissons ici le réseau pédocriminel et ses complices : l'affaire Sylvie Heffinger ne sera pas terminée pour autant !
Si Sylvie Heffinger vient à mourir, UNE PLAINTE SERA DÉPOSÉE POUR ASSASSINAT, contre X ou contre les personnes que nous savons responsables du martyre de cette mère et de ses enfants.
Si la plainte est ignorée, nous divulguerons au public les noms et les lieux de travail des assassins, par des tractages locaux et par des campagnes de messages électroniques bien ciblés.
Nous ne sommes pas que des simples particuliers de la société civile : des policiers, des militaires, des magistrats, des travailleurs sociaux nous apportent parfois de l'aide ou des informations, luttant avec nous contre le pourrissement de la France.
Notre pays se relèvera, et tôt ou tard JUSTICE SERA FAITE
LES CRIMINELS SE DÉMASQUENT ! Un réseau de pédophilie veut enlever un enfant : sa mère vous montre en direct les manœuvres de ce gang infiltré dans l'Administration.
https://contrelescriminels.wordpress.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire